Les sels d’aluminium et les risques de cancer du sein

26 janvier 2012 par  
Classé dans Nouveauté, Santé

Je n’ai pas pour habitude de copier les articles chez les autres, mais ici le sujet me parait des plus important.

Le sujet fait débat depuis des années.  Aujourd’hui une bonne connaissance à moi experte en pharmaco-toxicologie m’a transmit un article sur le sujet.

Je vous copie les sources envoyé venant de l’Université de Genève :
L’original ici 

Les déodorants contenant du sel d’aluminium suspectés dans les cancers du sein

GENEVE 13/01 – Une étude de biologie cellulaire, conduite par des chercheurs de l’Université de Genève (UNIGE) met en lumière les effets néfastes des sels d’aluminium (chlorhydrate d’aluminium et chlorure d’aluminium), présents dans les déodorants classiques, sur les cellules mammaires humaines in vitro. Si cette étude ne constitue pas une preuve formelle de la responsabilité des sels d’aluminium dans le développement du cancer du sein, elle conteste l’innocuité de ces sels sur les cellules mammaires.

L’accroissement du nombre de cancers du sein dans les pays industrialisés ces dernières décennies s’accompagne d’une évolution de la distribution anatomique de ce cancer, qui se développe désormais principalement dans la partie externe de la glande mammaire, à proximité des aisselles. Cette localisation relance la question de la responsabilité des déodorants contenant des sels d’aluminium – dont la pénétration au niveau de la peau est avérée, dans la formation du cancer du sein. Jusqu’à ce jour, peu ou pas de données expérimentales ou épidémiologiques étaient en mesure de renforcer ou d’infirmer cette hypothèse.

Une équipe de l’UNIGE, coordonnée par Stefano Mandriota, chercheur en biologie à la Faculté de médecine, et par André-Pascal Sappino, professeur honoraire et spécialiste du cancer du sein, a mené une série d’expériences in vitro qui ont révélé les effets néfastes des sels d’aluminium sur les cellules mammaires humaines.

Des effets nocifs confirmés
Des modèles de cellules épithéliales mammaires humaines normales ont été mis en culture dans un environnement contenant des doses de sels d’aluminium 1 500 à 100 000 fois inférieures à celles présentes dans les déodorants classiques. Après plusieurs semaines, les chercheurs ont constaté que les sels d’aluminium ont des effets nocifs sur les cellules mammaires et entraînent un comportement anormal, qui correspond aux premières phases de transformation maligne des cellules.

Par le phénomène d’inhibition de contact, les cellules normales, mises en culture, arrêtent de proliférer lorsqu’elles entrent en contact entre elles. L’équipe de M. Mandriota a découvert que les cellules mammaires qui ont été exposées aux sels d’aluminium perdent cette inhibition de contact et continuent de se multiplier : elles se comportent comme des cellules sur la voie de transformation maligne.

Cette étude a également mis en exergue le nombre croissant de cassures double-brin de l’ADN dans les cellules mammaires exposées aux sels d’aluminium, causées par une altération du processus de prolifération des cellules. Ces cassures pourraient être en relation avec l’induction de la transformation maligne de ces cellules mammaires, engendrée par les sels d’aluminium.

En outre, les chercheurs ont analysé le comportement des cellules mammaires exposées aux sels d’aluminium dans des gels d’agarose (soft agar assay). Là où des cellules normales restent isolées, les cellules exposées aux sels d’aluminium forment des colonies. Ce comportement est typique des cellules tumorales et de cellules sur la voie de la transformation maligne.

« Bien que cette étude ne permette pas d’affirmer que les sels d’aluminium, présents dans les déodorants classiques, provoquent le développement du cancer sein, elle constitue une preuve scientifique de la nocivité de ces sels sur les cellules mammaires », conclut Stefano Mandriota.

13/01/2012 – 16h14
Source : Université de Genève

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Après shampoing force et brillance

Voici pour compléter le shampoing en barre du même nom, un après shampoing tout doux.  J’aime beaucoup son résultat car il n’est pas lourd sur le cheveux.  Il hydrate bien les pointes et cela sans effet gras.  Se rince très bien grâce au tensio actif qu’il contient.  Ici aussi j’ai insister pour que la recette reste simple, nul besoin de multiplier les ingrédients pour avoir un produit efficace.  Il laisse une douce odeur dans les cheveux… très frais !

Voici donc la recette…

 

Ingrédients % Grammes
Eau 46 % 46 g
BTMS 10 % 10 g
Huile de cameline
6 % 6 g
Huile de coco odorante
10 % 10 g
Huile de fruits de la passion 7,4 % 7,4 g
Huile de ricin
6,6 % 6,6 g
Mousse de babassu (tensio actif)
1 % 1 g
Protéine de soie liquide 2 % 2 g
Huile essentielle de citron
1,5 % 1,5 g
Huile essentielle de lemongrass 1,5 % 1,5 g
Geogard (conservateur)
0,6 % 0,6 g

 
Difficulté :
––Conservation : 2 mois —–Contenance : +- 100  g

Méthode :
Mélangez les huiles et le BTMS au bain marie. Dans un autre récipient réchauffer au bain marie l’eau et la mousse de babassu. Lorsque le premier mélange est bien fondu et que les deux phases sont à une température égale (environ 70 °C) mélanger les ensemble.  Fouettez bien jusqu’à refroidissement.

Ajoutez  l’extrait de soie, les huiles essentielles et l’Ecogard. Mélangez le tout jusqu’à ce que la crème soit bien homogène et lisse.  Mettez en pot, laissez refroidir avant de mettre le couvercle.

Conservez dans un endroit frais et sans humidité.  Utilisez cet après shampoing sur les pointes et la longueur des cheveux.  N’en mettez pas sur le cuir chevelu, il est inutile d’hydrater cette région qui est celle qui regraisse le plus rapidement.

Ici j’ai utilisé un fouet électrique, c’est ce qui me donne cette texture mousse.  Si vous fouettez à la main la texture sera lisse comme une crème normale, cela n’affecte en rien la qualité du produit.  Ce n’est que pour l’appréciation de chacun. 🙂

Les vertus :
Huile de cameline : Nourri, apaise et protège les cheveux malmené. Douce odeur verte.
Huile de fruits de la passion : Donne un bon coup de pouce aux pointes abîmés.
Huile de ricin : Agit comme fortifiant et une bonne huile pour cheveux cassants, pour les ongles aussi.
Huile de coco : Lisse les cheveux, offre brillance et vigueur aux cheveux.
Protéine de soie : Conditionne, gaine et assoupli les cheveux fragilisé.
Huile essentielle de citron : Redonne de la force au cheveux et ongles fragile (cassant).
Huile essentielle de lemongrass : Apporte de la brillance.

Mes impressions :
Je suis agréablement surprise du résultat.  J’avais un peu peur de me retrouver avec les cheveux alourdis, mais il n’en ai rien.  Mes cheveux sont doux, facile à coiffée et bien nourrit.  Mes boucles se dessine bien aussi et ne sont pas allourdi par la matière.  Je pense bien m’en refaire dès que mon pot sera terminé.

Où trouver les ingrédients ?
Vous trouverez sur mon site une page dans la section cosmétique nommé “Fournisseurs”, vous y trouverez les adresses de tous les fournisseurs qui tiennent ces ingrédients.

Comment adapter cette recette ?
Vous pouvez très bien remplacer les huiles ici présente par d’autre qui conviennent plus à vos cheveux.  Vous pouvez aussi n’utiliser qu’une seule huile.  Même d’autres huiles essentielles, le plus important est de respecter les proportions indiqué.

Anne, une petite blogueuse bien sympathique à fait il y a quelques jours une recette d’après shampoing dans le même esprit mais solide celui-ci. Je vous mets le lien ici pour découvrir sa recette fort sympathique !  Allez la découvrir ça vaut le détour 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Shampoing solide force et brillance

23 janvier 2012 par  
Classé dans Nouveauté, Shampoings, Soins cheveux

Voici mon premier article de 2012… j’en profite d’ailleurs pour vous souhaiter une très belle année !  Bien non il est pas trop tard… aujourd’hui c’est le nouvel an chinois ! Et ben oui… même quand je prend un temps fou à mettre un nouvel article je fais un bon timing ^^.

Donc aujourd’hui je vous propose une recette pour vous fabriquer un shampoing solide.  Qu’est ce que cette matière ?  Tout simplement un shampoing en forme de barre de savon on va dire.  Mais en mieux, il s’agit ici de plus qu’un savon.  Les shampoings typique sont liquide… on y utilise des tensioactifs, oui c’est ce qu’on appelle les produits qui font mousser vos shampoings.  Alors qu’ici on en utilise un qui est solide.  Du coup il dure 2 à 3 fois plus longtemps qu’un shampoing normal, mousse tout autant et est le parfait allier d’un jetsetter.  Ou des gens qui aiment se la rendre moins compliqué !

Ici je vous propose un shampoing pour donner de la force et de la brillance à vos cheveux.  La recette est parfaite pour les débutant car facile à réaliser…


Ingrédients % Grammes
Sodium Coco Sulfate (tensio actif) 80 % 64,2 g
Eau de source
10 % 8 g
Huile de cameline 5 % 4 g
Protéines de soie liquide 2 % 1,6 g
Huile essentielle de  Citron 1,4 % 1,1 g
Huile essentielle de Lemongrass 1,4 % 1,1 g
Vitamine E 0,2 % 0,2 g


 
Difficulté :
star star greystar3 greystar3—– Conservation : 3 mois —–Contenance : +-80 g

Méthode :
Passez le scs au mortier ou au mixeur pour casser légèrement ses grains. Ramollir au bain marie le scs pendant quelques minutes, jusqu’à une pâte souple se forme, rajoutez l’eau.  Lorsque l’eau est bien intégré ajoutez votre huile de cameline et mélangez doucement jusqu’à absorption.  Hors du feu ajoutez vos protéines de soie et vos huiles essentielles.  Vous pouvez ajouter une à deux gouttes de vitamine E pour la bonne conservation de l’huile de cameline. Versez le contenu dans un moule et placez le quelques minutes au réfrigérateur.  Lorsque celui ci est bien ferme, démoulez le et laissez sécher dans un endroit sec pendant une journée entière.  Le lendemain votre shampoing solide est prêt à être utilisé !

Les vertus :
Huile de cameline : Nourri, apaise et protège les cheveux malmené. Douce odeur verte.
Protéine de soie : Conditionne, gaine et assoupli les cheveux fragilisé.
Huile essentielle de citron : Redonne de la force au cheveux et ongles fragile (cassant).
Huile essentielle de lemongrass : Apporte de la brillance.

Où trouver les ingrédients ?
Vous trouverez sur mon site une page dans la section cosmétique nommé « Fournisseurs », vous y trouverez les adresses de tous les fournisseurs qui tiennent ces ingrédients.

Mes impressions
Cela fait déjà plusieurs semaines que j’utilise quotidiennement mon shampoing.  Franchement je l’aime beaucoup.  Il n’alourdi pas mes cheveux et les rends doux.  Je suis très satisfaite du résultat de l’huile de cameline dans les soins capillaires, il se retrouvera parmi mes favoris c’est certains.  Par contre petit conseil… ajoutez de la vitamine E à votre huile pour mieux la conserver.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Savon aux épices de Noël

24 décembre 2011 par  
Classé dans Avec fragrances, Epicés, Nouveauté, Savonnerie

Nous sommes le 24 décembre… et quoi de mieux pour vous souhaiter à tous et à toutes un très joyeux Noël… qu’une petite recette festive !  Un doux savons pour les fêtes.  J’ai fait celui ci il y a quelques temps et je dois dire qu’il sent merveilleusement bon.  En voici la recette…

Coco 28 %
Olive 35 %
Raisin 30 %
Cacao brut 7 %

Surgras à 7%
Eau et soude à recalculer

Ajouts à la trace :
Fragrance Christmas spice 2 %
Oxyde vert
Oxyde rouge
Dioxyde de titane
Anis étoilés (badianes)


Difficulté : Conservation : Plusieurs mois

Méthode traditionnel du savon à froid
Faire fondre les huiles ensemble.  Ajoutez la soude à l’eau (et non le contraire) et laisser refroidir.  Lorsque les deux mélanges, eau et soude, sont de température ambiante, versez le mélange soude/eau dans vos huiles et mixez jusqu’à l’apparition de la trace.  Ensuite ajoutez le reste de vos ingrédients (huile essentielle, fragrance, huile, oxyde, mica) et versez le tout dans votre moule.   Attendez 48 h et démoulez vos savons avec des gants, découpez le tout.  Placez dans un endroit sec pour une cure minimum de 4 semaines.

Ici j’ai fait un marbrage un peu « free style », c’est à dire n’importe comment ^^.  Et encore une fois j’ai eu une surprise lors du découpage…. une forme d’oiseau posé sur les cornes d’un renne… c’est vague dans le dessin me direz-vous, mais ça m’a fait sourire.

J’en profite pour vous souhaitez à tous de passer de très joyeuses fêtes !  J’espère que vous passerez de merveilleux moments… surtout soyez prudent et si vous buvez… ne prenez pas la route !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Savon citronet !

Tout est dans le titre… un savon qui sent bon le citron et le propre.  Ici j’ai utilisé une fragrance car ayant fait des savons à l’huile essentielle de citron dans le passé… je sais que les huiles essentielles d’agrumes qui ne tiennent pas toujours bien en savonnerie.  La fragrance ici sent le bonbon au citron en fait.  Donc un petit retour en enfance pour moi ^^.

Comment ça je vous propose que des recettes de savons ?  Ben oui… les fêtes arrivent… j’ai donc carburé pendant un bon mois à faire des savons en guise de cadeaux.  Du coup j’en ai beaucoup de recettes à vous montrer 🙂  Voici donc la recette de mon citronet…

Huile de coco  25 %
Beurre de Karité  15 %
Huile de Palme bio  12 %
Huile d’olive  30 %
Huile de Soja  18 %

Surgras à 7 %
Eau et soude à recalculer

A la trace :
Fragrance de citron 2 %

Décor :
Ecorse de citrons
Colorant néon jaune
Brillant vert lime

Méthode traditionnel du savon à froid
Faire fondre les huiles ensemble.  Ajoutez la soude à l’eau (et non le contraire) et laisser refroidir.  Lorsque les deux mélanges, eau et soude, sont de température ambiante, versez le mélange soude/eau dans vos huiles et mixez jusqu’à l’apparition de la trace.  Ensuite ajoutez le reste de vos ingrédients (huile essentielle, fragrance, huile, oxyde, mica) et versez le tout dans votre moule.   Attendez 48 h et démoulez vos savons avec des gants, découpez le tout.  Placez dans un endroit sec pour une cure minimum de 4 semaines.

J’aime bien la couleur de ce savon… un beige crème avec le jaune néon.  J’ai appliqué la même méthode que mon savon à volutes, mais ici mon moule était en bois… je pense que cela change l’effet de rebond.  C’est joli par contre des petites flammes jaunes.
Voici une petite étiquette pour accompagner le savon.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Savon hommage à une Rose d’hiver

Il y a quelques temps ma voisine m’a offert une rose de son jardin… une magnifique rose au parfum envoutant.  Je trouvais incroyable qu’une fleur si délicate résiste aux températures si froide.  Elle m’a même dit que pour la conserver valait mieux laisser mon vase à l’extérieur.  Du coup ça m’a donné envi de faire un savon !  Ben oui car tout peut devenir une excuse pour faire du savon ^^.

Cette rose m’a aussi fait penser à une personne qui a un jour croisé mon chemin.  Lors d’un concours qu’elle lançait sur le thème de la rose j’ai pu  la connaitre un peu, cette personne si forte et si fragile à la fois.  Une personne qui malgré des conditions difficile toute comme cette rose, c’est battue.  Aujourd’hui elle est dans un endroit que nous simple mortel ne connaissons pas.   J’aime croire que d’où elle se trouve… les roses sont éternelles.  Je pense que certaines sauront de qui je parle.  Je lui dédis cette recette…

HV colza  30%
HV coco   25 %
HV olive   20 %
HV cacao   6,5 %
HV Palme   18,5 %

Surgraissage à  8%
Eau et Soude à recalculer

A la trace :
Fragrance rose   2%

Mica brillant
Mica rose
Mica vert émeraude*
Boutons de roses


Difficulté : Conservation : Plusieurs mois

Méthode traditionnel du savon à froid
Faire fondre les huiles ensemble.  Ajouter la soude à l’eau (et non le contraire) et laisser refroidir.  Lorsque les deux mélanges, eau et soude, sont de température ambiante, verser le mélange soude/eau dans vos huiles et mixer jusqu’à l’apparition de la trace.  Ensuite ajouter le reste de vos ingrédients (huile essentielle, fragrance, huile, oxyde, mica) et verser le tout dans vos moules.   Attendez 48 h et démouler vos savons avec des gants.  Placer dans un endroit sec pour une cure minimum de 4 semaines.

*Ici mon mica vert émeraude est devenu en fait un peu vert de gris… donc à mon avis il doit contenir un oxyde minéral qui oxyde avec la soude.  Donc si jamais vous voulez une teinte en savon d’un joli vert… tenez vous loin de celui ci.

La fragrance à un peu accéléré ma trace j’ai donc du verser rapidement et je n’ai pas pu faire le marbrage que je voulais.  Le look ne fait pas très pro mais c’est ça aussi la savonnerie… même si on prévoit des choses ça fonctionne pas toujours comme on le voudrait.  Toujours en est il que ce savon sent très bon…. très english rose !

Si vous désirez voir la recette que j’avais fait pour le concours autour de la rose cliquez ici


Je ne connaissais pas très bien Laurence, mais je tiens, pendant cette période qui pour beaucoup est familiale, à offrir une douce pensée à sa famille.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bougie d’ambiance… au calme.

9 décembre 2011 par  
Classé dans Bougies, Maison, Nouveauté

On a tous hâte aux temps des fêtes… mais le moment venu ça devient rapidement un moment de stress.  La course dans les boutiques, les stationnement bondé, les repas de familles à organiser, les décorations, les vacances des enfants, etc etc.  Mais il est important de prendre du temps pour se détendre… pas facile… oui je sais !  Je m’y connais !  Mais avec quelques astuces on y arrive.  En voici une !  Une chandelle aromatique aux huiles essentielles !  Une petite synergie douce et agréable qui parfumera doucement votre maison.  Il vous faudra donc…

Cire d’abeille jaune 25.2 g
Cire d’orange 14 g
Acide stéarique 28 g
Hv Coco 58.8 g
Mélange à part égale des huiles essentielles suivante :
Lavande ou lavandin-orange-citron  14 g
1 pointe de mica doré (facultatif que pour le visuel)
1 Mèche
Un verre ou un pot en terre cuite pouvant contenir 140 g


Difficulté : star greystar3 greystar3 greystar3 ––Conservation : Jusqu’à ce qu’il en ai plus !

Méthode :
C’est très facile ! Fondez les quatre premier ingrédients ensemble.  Dans votre verre/pot installer votre mèche, moi ici je l’ai collé avec un peu de cire d’orange et placez le au réfrigérateur pour 5 à 10 minutes.  Lorsque votre mélange est complètement fondu, ajoutez y les huiles essentielles et votre mica.  Sortez votre verre/pot du réfrigérateur et versez y votre mélange doucement.  Retenez le bout de votre mèche en l’accotant sur un crayon ou mis sur le dessus du verre/pot et laissez refroidir.

Ne vous reste qu’à en profiter !  Détente… relaxation… zenitude… bon j’en fait un peu trop… mais l’important c’est que ça sent bon ! ^^

Où trouver les ingrédients ?  Rendez-vous sur ma liste de fournisseurs !

Cette recette n’est pas une bougie de massage.  Laissez la donc dans son pot 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Savon des fêtes au p’tit mousseux !

6 décembre 2011 par  
Classé dans Avec fragrances, Nouveauté, Savonnerie

Les dernières semaines j’ai vraiment carburé en confection de savon.  Bien oui… les fêtes approche et je trouve qu’un savon artisanal fait un merveilleux cadeau.  Surtout quand on l’a fait soi même.  Je voulais donc faire des savons très festifs.

Quand on parle des fêtes on pense souvent au champagne ou au mousseux je me suis dit que ce serait sympa d’y donner cette touche, mais bon mettre du champagne dans mon savon n’est pas encore dans mes moyens !! J’ai donc poursuivie mes recherches sur internet et quand la fragrance champagne et moi nous nous sommes croisé… bien ça à donné ceci…

HV pépins raisins 32 % (bien oui un must… champagne… raisin…)
HV coco  30 %
HV olive 25 %
HV Palme bio 13 %

Eau et soude à recalculer
Surgras 7%

Ajouts à la trace :
Mica noisette + mica doré
Mica brillant alimentaire argenté sur le dessus
Fragrance champagne


Difficulté : Conservation : Plusieurs mois

Méthode de saponification à froid :
Toujours la même pour les savons. Faire fondre les huiles ensemble.  Ajoutez la soude à l’eau (non le contraire) et laissez refroidir.  Lorsque les deux mélanges, soude + eau et les huiles sont de température de 40°C, versez le mélange soude+eau dans vos huiles et mixez avec un mixeur plongeant jusqu’à l’apparition de la trace.  Ensuite ajoutez le reste de vos ingrédients (fragrances, oxydes et mica) , versez le tout dans vos moules.   Attendez 48 h et démoulez vos savons avec des gants, coupez ceux ci si besoin.  Placez dans un endroit sec pour une cure de 4 semaines.

Ici pour créer un dégrader j’ai tout d’abord mis un peu de mica dans ma pâte.  Verser une première fois, rajouter du mica, mélangé, reverser et ainsi de suite.  Cela fait un léger dégrader de doré… on ne le voit pas bien sur les photos… c’est dommage.  J’ai ensuite fait la même technique de dessin que sur mon savon Weeds… avec un découpage d’étoile.

Je l’ai fait il y a environ quatre semaines… je vous dit pas à quel point j’ai hâte de l’utiliser ^^ !

En voici deux photos à la lumière du jour et l’autre fut prise au lever du jour 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon savon fantaisie… Orange delight !

J’aime beaucoup faire des expériences visuelles en savonnerie.  J’imagine que ce doit être mon coté « artiste » qui prend le dessus dans ces moments là :D.  Toujours en est il qu’après avoir vue la technique pour faire de jolies gouttes dans nos savons avec la technique de Ka.  Je me suis dit… hummm et qu’est qu’il pourrait bien arrivé si je le faisais comme ceci ou cela…  Et que fut ma surprise quand au démoulage et découpage de mon savon aperçue ces magnifiques volutes !!!

Commençons par la recette du savon…

Hv coco 30 %
Hv soja 25 %
Hv olive 25 %
Beurre de cacao 19 %

7 % surgras
Eau et soude  à recalculer

A la trace :
2 % He orange,  sauge sclarée et lavandin
Curcuma en poudre

 
Difficulté : Conservation : Plusieurs mois

Méthode traditionnel du savon à froid
Faire fondre les huiles ensemble.  Ajouter la soude à l’eau et laisser refroidir.  Lorsque les deux mélanges, eau et soude, sont de température ambiante, verser le mélange soude/eau dans vos huiles et mixer jusqu’à l’apparition de la trace.  Ensuite ajouter le reste de vos ingrédients (huile essentielle, huile et mica) et verser le tout dans vos moules.   Attendez 48 h et démouler vos savons avec des gants.  Placer dans un endroit sec pour une cure de 4 semaines.

 

Méthode que j’appelle « rebond » utilisé pour le visuel de ce savon

En fait j’ai exactement fait comme dans la vidéo de Ka que vous pouvez voir ici… mais j’ai fait ma trace très légère !  C’est à dire que ma pâte était beaucoup plus liquide que la sienne.

J’ai pris un moule en plastique d’une hauteur d’environ de 6 cm que j’ai chemisé avec du papier sulfurisé.  Je pense que la matière du moule est importante pour que le « rebond » se fasse.  J’ai fait cette technique dans un moule en bois et l’effet n’est pas le même mais tout de même très jolis.  Je vous montrerais le résultat avec une autre de mes création savonnesque.

J’ai séparé ma pâte l’une est resté tel quel et dans l’autre j’ai ajouté du curcuma. J’ai versé une partie de ma pâte clair et fait des traces verticale rapidement avec ma pâte coloré.  Avec une maryse j’ai appliqué le reste de ma pâte clair et fait mon marbrage avec le restant de mon mélange orangé.

Et bien non c’est pas plus compliqué que ça ^^.

Mon impression du savon
J’aime bien le curcuma dans les savons… ici il m’a donné une jolie couleur rouille !  La mousse est très douce et fine. Et l’odeur… oufff mais l’odeur est à tomber j’adore !! Je referais cette synergie c’est certain !  Ici j’ai utilisé l’huile essentielle d’orange  venant de chez Soapsession, il tient vraiment bien en savonnerie, ce qui n’est pas le cas de toutes les huiles essentielles d’agrume.

Un grand merci à Ka pour ces magnifiques tutos et vidéos !! Bien oui c’est grace à toi que j’ai fait ce savon !! Elle fait des ateliers si jamais vous avez envi d’apprendre de la main d’une experte ! Vous trouverez tout sur soapsession.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Faire son savon de Castille… c’est facile !

Je crois que ce doit être le savon le plus facile à fabriquer… et un des plus doux en plus !  Il ne vous faudra que peu d’ingrédients car il contient un taux de 100% d’huile d’olive.  Ce n’est pas un savon dit « moussant », mais ce n’est pas grave car oui maintenant tout le monde le sait… ce n’est pas les bulles qui lavent !  Monsieur savon ne mousse pas mais qu’est ce qu’il est doux pour la peau.  C’est d’ailleurs un savon parfait pour les tous petits.  La recette se transmet depuis des lustres et vient de Castille en Espagne… OLÉ !  Voici la mienne… enfin… celle que j’ai faite quoi !  Ici j’ai réaliser un savon de Castille surgras à 8 %.

Hv olive 100 %

Eau et soude à recalculer

A la trace :
0.75 % huile essentielle de lavandin (facultatif, n’en mettez pas si c’est pour vos enfants)

En déco :
Des feuilles de lauriers, d’oliviers ou autres feuilles
Argile verte

 
Difficulté :   Conservation : Plusieurs mois

Méthode traditionnel du savon à froid :
Faire réchauffer doucement l’huile d’olive.  Ajoutez la soude à l’eau et laissez refroidir.  Lorsque les deux mélanges, eau et soude, sont de température ambiante (35 °C environ), versez le mélange soude/eau dans vos huiles et mixez jusqu’à l’apparition de la trace.  Ensuite ajoutez l’huile essentielle et versez le tout dans vos moules.

Pour la décoration j’ai tout simplement posé des feuilles de laurier sur le dessus de la pâte fraichement couler dans le moule et ensuite saupoudré de l’argile verte.

Attendez 48 h et démoulez vos savons avec des gants.  Enlevez les feuilles délicatement. Placez dans un endroit sec pour une cure de 4 semaines.

J’ai enfin pu utiliser mon savon et c’est une merveille.  Il est si doux, l’odeur est fraiche et pas entêtante. Un savon pur et j’aime bien sa couleur crème.  En tout cas si vous hésitez à vous lancer dans la confection de savon maison, cette recette est parfaite pour débuter.

Rendez-vous sur Hellocoton !

« Page PrécédentePage Suivante »